AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM, en savoir plus ici

Partagez | 
 

 halo (w/peter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: halo (w/peter)   Ven 9 Déc - 22:07


₪ ₪ ₪
C'est le risque que je prends
Je ne t'interdirai jamais d'entrer

La blonde songea à son mariage avec un homme qu'elle aimait, mais dont les sentiments ont changé. Ce dernier endurait la même situation, il était épris d'une femme, et ils souhaitaient mettre un terme à leur « fiançailles » mais elle ne savait pas comment s'y prendre. Il était son ex-fiancé, possédant les critères pour s'accoupler. Ce qui représentait pour elle ; l'amour, sans en connaître vraiment le goût. Le temps de son adolescence, elle se souciait plus des examens d'études, ainsi que de devenir une danseuse classique, comme ceux dans l'académie de danse. Un rêve bridé par un géniteur qui ne considérait pas ça comme une profession. Elle observait, analysait, pour être capable de réaliser les mêmes enchaînements. Du coup, elle n'eut pas l'opportunité de se soucier des rencontres amoureuses, des hommes. Celle-ci en avait qu'une vague image, elle était plus ouverte aux relations amicales, qui génère moins de questions, et d'analyse sur la situation. La jeune femme portait une robe moulante rouge, les cheveux bouclés, tombant sur une épaule. Le regard bleuté observant le passage des vagues, allongé sur le sable, se remettant en question, sachant qu'elle n'avait aucune certitude que cet homme soit honnête. Ou qu'il partage les mêmes sentiments à son égard, pourquoi faisait-elle ça ?

Le meilleur endroit pour prendre un break, pour s'oublier pendant quelques heures, pour se ressourcer. Son frère emmenait souvent en automobile, lui promettant de l'emmener quand il en aura opportunité. Le rêve s'écroula quand elle devint une mannequin. Contraint de rester pour des interminables séances, qu'elle appréciait beaucoup malgré absence de son entourage. Un demeurer toujours présent ; Elijah, un homme au quotient intellectuel presque identique, et dont elle avait été auparavant le mentor. Le seul bien qu'elle possédait, la seule certitude, c'était cette lettre, que lui avait remis un ami dont elle était proche ; Jason, qui avait permis de surmonter le départ. Pourquoi, les départs sont-ils douloureux ? La question qui perdurait dans son esprit, quand il vous manque quelqu'un, mais que vous connaissez absolument rien de lui. Que vous ressentez de l'effroi, en cherchant à le découvrir. Comme si du bout des doigts, vous effleurez un miroir pour apercevoir votre reflet, mais que celui-ci vienne à se briser brusquement, sans pouvoir intercepter. - Ais-je fais le bon choix ? marmonna-t-elle, espérant que le vent lui apporterait une réponse, un souffle, une idée, qui lui permettrait de prendre la bonne décision. Il ne tenait qu'à elle de savoir quelle décision prendre, accepter ou le repousser. Le mariage personne n'y croyait, même pas ses parents comme si c'était une évidence que leur couple battait de l'aile. Cela depuis la naissance de leur relation. Au loin se dessiner une silhouette ; homme ou femme ? Elle en n'avait aucune idée. Juste une ombre sur le sable brûlant, des pas qui marquait son territoire. Était-il peut-être sa destinée ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: halo (w/peter)   Sam 10 Déc - 16:08


Halo
Peter & Karen

Peter se cachait derrière une fausse identité, derrière un métier. Il n’était pas cet homme. Il n’était pas ce militaire . Il n’avait jamais été sur ce champs de bataille. Peter n’avait pas connu ce genre de guerre. Bien sûr qu’il avait connu des guerres, des guerres de gang. Il avait même participé à ce genre de guerres. Il n’était pas le genre de soldat qu’elle pensait. Il était un soldat de la rue, un homme des rues. Enfant, il n’avait jamais voyagé, il n’était jamais parti en vacance. Il avait passé son enfance dans la rue en train de courir, de se cacher . Jouer, ce n’était pas pour lui. Très jeune, il avait déjà vu des hommes se battre, s’entre-tuer. Des ombres portant des armes à feu au langage cru, des hurlements, des corps tombant au sol dans un bruit sourd. Il n’avait certes pas été dans ce désert, il n’avait pas eu de bombe, cette tenue officielle qui aurait pu lui donner du charisme. Non, il n’avait pas été à l’armée mais il avait survécu à des guerres plus hostiles et beaucoup moins politiques. Les gens du Bronx étaient des personnes cruelles, leurs vies dures et hostiles les avaient rendues ainsi. Ils étaient perdus, pauvres âmes tourmentées ! Les guerres des clans n’étaient qu’une question de territoire ou de femmes. A force que le gouvernement traite ce genre de personnes comme des animaux, ils avaient fini par se comporter comme tel. Peter n’avait pas connu les prises d’otages, mais il avait connu la prison. La prison n’était pas faite pour les faibles, pour les hommes doux. Les hommes en prison avaient vécu des traumatismes, étaient des âmes tourmentées et blessées par une dure et cruelle. Chaque soirs, des pensées négatives, voir suicidaires passaient dans chaque tête. Ces hommes avaient vécu dans la privation, Peter avait vécu dans la privation. Ils avaient été privés d’amour, de joie mais ils étaient pourvus de cicatrices. En prison, on leur privait du peu qu’ils leur restaient, leur identité, leur liberté. Ils n’étaient plus que des animaux amenés à l’abattoir, des animaux qu’on mettait en quarantaine.

Il avait caché la vérité à cette magnifique blonde qu’il avait rencontrée, il devait le cacher. Elle le voyait comme un héros, comme un homme et non pas comme un taulard, un vaurien, et un animal. Sa femme avait beau le soutenir, mais elle ne le voyait comme il était. Il voulait qu’on l’admire pour une fois. Il avait grandi dans l’abandon, le rejet, la violence et la solitude. Il avait été privé de l’amour, d’admiration. Après tout, ses parents ne l’avaient jamais regardé et le peu qu’ils venaient le voir, c’était plus pour se disputer envers ses grands-parents. Peter voulait pour une fois qu’on l’admire pour l’homme qu’il aurait pu être, si on ne l’aurait pas amené à quitter l’école pour la rue cruelle. Vêtu d’un jean et d’un marcel blanc avec des baskets, il venait promener ses deux chiens. De belles races. Le pitbull était son préféré, tout comme lui, il avait mauvaise réputation et avait été envoyé dans un refuge, on l’avait abandonné tout comme lui. Le berger allemand était pareil mais il avait beaucoup moins de ressemblances avec lui. Le pitbull avait été battu, violenté par ses anciens propriétaires. Marchant sur le sable brûlant, d’une manière pensive tandis que ses chiens trottaient à ses côtés, regardant le paysage, le flairant. Il les laissa partir en liberté, s’éclabousser avec les vagues qui venaient de s’abattre sur le sable fin. Peter adorait la mer, la plage, il n’avait jamais été à la plage étant enfant, tout ce qui se résumait durant son enfance, était les guerres, les taudis sales, les rues et les deals de drogue. Au loin, il vit la femme de ses pensées, celle qui le prenait pour un militaire. Celle qui avait changé sa vie en un regard. Son cœur battit à la chamade. Peter s’approchait d’elle tandis qu’elle se mit à s’écrier une phrase. Le bon choix ? Savait-elle ? Non, Peter ne devait pas jouer franc jeux, il devait se calmer et sortir une phrase simple.

-Quel choix as-tu à faire ? Demanda-t-il dans un sourire en coin.

Il eut un sourire tandis qu’il voyait ses chiens jouer dans les vagues, courir en toute liberté, heureux malgré leur passé. Il voudrait être ainsi un de ces jours.


© HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: halo (w/peter)   Sam 10 Déc - 17:10


₪ ₪ ₪
C'est le risque que je prends
Je ne t'interdirai jamais d'entrer

Si son père aurait été indulgent, probablement elle aurait été une danseuse étoile, hors pair. Le destin en avait décidé autrement, du coup elle dansait au rythme des vagues, entraînées, comme si elle était une ballerine d'une boite à musique qu'on ouvrait. Là aucune envie ne la prenait, seul le claquement des vagues contre le brûlant avait un effet apaisant, le vent dégageant son visage, lui permettait de souffler. La vie n'était pas un long fleuve tranquille, elle avait impression de se raccrocher à une fiction. Sa romance, son problème sentimental, et prendre une décision, même si son conjoint souhaitait mettre un terme à leur mariage pour les mêmes raisons. La blonde ferma les yeux un court instant, pour se ressourcer de bonnes énergies, après avoir accumuler suffisamment de problème pour se décourager. Elle s'aperçut que le rugissement des vagues était perturbé, lors de l'intervention de deux animaux, suivit de la silhouette qui se rapprochait à vu d’œil, de son emplacement. Qui était donc cet individu qui interrompait son repos du guerrier. Si on peut considérer son problème, comme un combat qu'elle mènerait contre elle-même. Lorsqu'il fut assez près pour qu'elle aperçoive que c'était le militaire. Cet homme qui avait inculqué une nouvelle façon de comment voir les choses. Sa version erronée de l'amour, ne connaissant que le relationnel, non le « sentimentaliste ». Les aléas peuvent par moment être positif, comme une rencontre.

La mère ne connaissant pas cet individu, mais elle le vénérait pour la rendre heureuse. Si elle comptait un jour présenter cet homme à son entourage, peu probable. Là, pour instant présent, elle sursauta sur le coup, ne réalisa pas encore son retour inentendu. Le brun était censé être en mission, à moins d'un imprévu soudain. Elle ne sut comment réagir s'en réjouir, ou interrogeait sous son incompréhension. La gérante ne sut quoi répondre à sa question, cela concernait uniquement elle. Elle n'était pas en droit de mêler quiconque à son problème, du coup elle opta seulement pour une réponse vague. - C'est rien. Juste un problème personnel, dit-elle, comme première ouverture à la conversation. Il devait y avoir un moyen de retourner les questions, sans forcément s’immiscer dans ce qui la concernait pas. Cette dernière tenta de s'approcher, en se mordant légèrement la lèvre. - Ce sont vos chiens ? demanda-t-elle, en prenant un chemin moins risqué, avant de vouloir communiquer de son retour. Ça ne peut être évident de ramener d'anciens démons, en surmontant des tempêtes, des cadavres gisant sur le sol déserté. La jeune femme ne possédait aucun animal, peut-être son conjoint, mais elle non pour le moment elle se consacrait uniquement qu'à son agence de d'évolution de la technologie. Les animaux c'était comme les enfants, on devait consacré la plupart du temps pour s'en occuper. Et demander à une dogsister de s'en occuper. Le temps ou elle comptera se ranger ou même fonder une famille comme elle espérait. La blonde pourra à se moment là prendre un animal de compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: halo (w/peter)   

Revenir en haut Aller en bas
 
halo (w/peter)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» costume halo greg -replicas
» Trilogie Tintin : Steven Spielberg et Peter Jackson
» Halo Reach
» Peter Benoit - Jozef Cantré
» [Utton, Peter] La main de la sorcière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TWIST OF FATE :: - OLDER - :: rp-
Sauter vers: