AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM, en savoir plus ici

Partagez | 
 

 i knew i loved you then but you'd never know. (alan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Judith Diggs²

avatar

Messages : 13
Avatar : deborah ann woll
Crédits : sparkles.
Statut : mariée à un homme absent, fortement attirée par un autre.
Métier : secrétaire juridique dans un cabinet d'avocats.

Past, present & future
Autre avatar: amy adams.
Répertoire:

MessageSujet: i knew i loved you then but you'd never know. (alan)   Mar 6 Déc - 23:54

i knew i loved you then
but you'd never know.

Elle avait quitté le travail à la même heure que d’habitude, pourtant elle n’était toujours pas rentrée chez elle. Fuyant la solitude, elle s’était isolée dans un café pour contempler ces gens qui allaient et qui venaient, ces couples qui s’aimaient, ces familles qui respiraient le bonheur. Ce n’était pas la vie dont elle avait rêvé, Judith. Ce mariage, cet appartement vide. Cette peur qu’on vienne, un jour, toquer à sa porte pour lui annoncer le décès de son époux. Elle était tout, sauf heureuse. Elle se sentait délaissée, abandonnée. Elle lui en voulait, à son époux, d’avoir choisi cette vie-là pour eux. Pourtant, elle l’avait toujours su, la jeune femme, que sa vie se résumerait à cela. Il ne lui avait jamais caché son ambition de devenir militaire. Et, elle avait tout de même accepté de lui dire "oui". Mais, ce soir, comme tous les soirs, elle était meurtrie. Parce que personne ne l'attendait, à la maison. Personne n'allait entrer après elle, le ventre gargouillant. Non, elle allait se coucher seule et se réveiller sans personne à ses côtés. Dans cet immense lit vide, bien trop grand pour une personne. La boule au ventre, la jeune femme paya l'addition et quitta le café. Comme bien souvent, elle se demanda où est-ce qu'elle pourrait aller ensuite, pour passer le temps. Chaque seconde passée dehors la sauvait de son malheur. Pourtant, il était bientôt minuit et Cendrillon ne semblait pas vouloir rejoindre son domicile. Alors que son mari était à des milliers de kilomètres, elle rêvait de passer la nuit dans les bras d'un autre. Et ce fut justement vers l'appartement de cet autre qu'elle se dirigea. Le pas pressé, le cœur battant, elle se hâta vers la porte qu'on lui tint poliment. Elle remercia la charmante personne d'un simple geste de la tête et grimpa les marches quatre à quatre avant d'arriver en haut des escaliers. Pourtant si proche de son but, Judith songea à faire demi-tour. Que venait-elle faire, ici, à une heure pareille ? La jeune femme tourna les talons, prête à redescendre, puis, dans un soupir, s'exclama: "Et puis merde." Elle finit de monter les marches et s'avança vers cette immense porte en bois. Elle se prépara à presser sur la sonnette avant de se souvenir qu'un enfant logeait ici et qu'elle risquait de le réveiller. La rouquine prit donc une grande inspiration et toqua contre la porte. Elle était à la fois paniquée et excitée. Avait-elle eu tort de venir retrouver son collègue en plein milieu de la nuit ? Et, surtout, qu'allait-elle bien pouvoir lui dire ? Elle se posait mille questions. Mais celles-ci n'importèrent plus quand elle se retrouva en face d'Alan. "Salut." Oui. C'était tout. À, maintenant, minuit passé et alors qu'elle aurait dû être couchée, Judith Diggs Parker venait de frapper à la porte du premier garçon dont elle s'était amourachée, alors que son mari se trouvait à des kilomètres de là. Et tout ce qu'elle avait trouvé à dire était "Salut".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Mansfield²
◈ take my hand, we'll be fine.
avatar

Messages : 36
Avatar : sam claflin.
Crédits : belispeak, tumblr.
Pseudo : schuylers, karine.
Statut : single father of a thirteen-year-old girl, slowly falling for a married woman.
Métier : lawyer in a well known firm.
Adresse : an appartment in center city.

Past, present & future
Autre avatar: ewan mcgregor [45].
Répertoire:

MessageSujet: Re: i knew i loved you then but you'd never know. (alan)   Dim 11 Déc - 1:14


×××
I KNEW I LOVED YOU THEN
BUT YOU'D NEVER KNOW

Le travail l’avait retenu plus longuement que d’ordinaire au bureau, et il s’en était voulu, une fois de plus, de laisser sa fille sous les bons soins de cette petite gardienne qui acceptait de le dépanner la plupart du temps. Ce n’est pas tant qu’elle nécessitait qu’on s’occupe d’elle, sa Andy, mais il détestait la laisser seule. Et comme Joanna – la gardienne – et elle s’entendaient bien, le sentiment de culpabilité s’adoucissait, sans toutefois complètement disparaitre. Il devait être aux environs de vingt-trois heures trente lorsqu’il rentra finalement chez lui, dans son appartement de Center City. Sa fille dormait depuis belle lurette, et sa baby-sitter, étudiante assidue, étudiait sagement à la table de la cuisine, entourée de ses multitudes de bouquins sur la médecine vétérinaire. Elle leva d’ailleurs la tête en voyant sa tête passée l’entrebâillure de la porte, sonnant ainsi l’heure de sa délivrance. Il ne la retint pas très longtemps, rien que le temps de s’entretenir de leur soirée, à elles deux, puis de lui donner la somme due contre ses services. Elle le salua d’une voix enjouée, mais un brin ensommeillée, avant de filer sans rien demander de plus, presser de retrouver son lit adoré. Al aurait aimé en faire autant, mais ce précieux sommeil le fuyait depuis quelque temps. Les affaires en cours étaient prenantes, et elles grugeaient ses moindres temps libres, ne cessant pas de lui tourner en tête même le soir venu. Trop éveillé pour songer à rejoindre Morphée, il sortit quelques dossiers qu’il déposa sur la table basse du salon, et il servit une bière, avant de se laisser mollement tomber sur le sofa. Il s’octroya un ou deux gorgées du breuvage froid, puis, il attrapa le premier porte-document afin de l’étudier, à la lueur de la lampe d’appoint qu’il venait d’allumer. Lunettes posées sur le bout de son nez, il scruta la paperasse qu’il avait sous les yeux, sans pour autant vraiment y lire quoi que ce soit. Son esprit voguait vers d’autres ailleurs, parfois même insoupçonnés. Il rêvassait en mode éveillé. De légers coups frappés, discrètement, à la porte le tirèrent toutefois de son évasion, et il délaissa ses documents afin d’aller ouvrir. Joanna avait surement laissé trainer quelque chose avant de partir, songea-t-il, en jetant un coup à la table de la cuisine sans toutefois rien apercevoir de suspect. C’est plutôt sur une rousse demoiselle qu’il tomba en ouvrant la porte de son domicile, et la surprise fut impossible à cacher de sur son visage engourdi par la fatigue des longues heures travaillées. Judith Diggs Parker se tenait sur le parquet d’entrée de son appartement, et il ignorait pourquoi.  « Salut. » qu’il lui répondit bêtement, lorsqu’elle l’interpela. Un ange passa, puis deux, avant qu’il ne se ressaisisse. « Tu veux entrer? » Ça valait mieux que de rester là, en silence, à se regarder dans le blanc des yeux, bien qu'il aurait pu se perdre pendant de longues heures dans ces yeux-là.

_________________
i know i can treat you better than he can, and any girl like you deserves a gentleman. tell me why are we wasting time on all your wasted crying when you should be with me instead.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Judith Diggs²

avatar

Messages : 13
Avatar : deborah ann woll
Crédits : sparkles.
Statut : mariée à un homme absent, fortement attirée par un autre.
Métier : secrétaire juridique dans un cabinet d'avocats.

Past, present & future
Autre avatar: amy adams.
Répertoire:

MessageSujet: Re: i knew i loved you then but you'd never know. (alan)   Ven 16 Déc - 22:27

Quand la porte s'ouvrit devant elle, Judith ne sut plus trop ce qu'elle était venue faire là. Que cherchait-elle, à cette heure-ci de la nuit, dans l'appartement d'un homme qui n'était pas le sien ? Alan, c'était ce garçon dont elle était tombée éperdument amoureuse quand elle n'était alors encore qu'une gamine. Elle se rappelait encore à quel point elle avait souffert quand il lui avait annoncé que sa copine de l'époque, et par la même occasion l'une des meilleures amies de la rouquine, était tombée enceinte. Elle se souvenait même avoir prié pour que tout cela ne soit qu'un mauvais rêve et que quand elle se réveillerait, Hannah ait perdu l'enfant. Finalement, c'est cette dernière qui les quitta. Alan, puis, la bande aussi. Judith s'en voulut terriblement, bien qu'elle n'avait rien à voir avec le décès d'Hannah. Les années passèrent et, doucement, ses sentiments pour Alan s'estompèrent avant de totalement disparaître. Elle rencontra, alors, Luke qui envisageait de devenir militaire. Ils se fréquentèrent pendant deux ans et comprirent, finalement, qu'ils étaient amoureux l'un de l'autre. Ils formèrent un couple qui ne trouva jamais de stabilité. Et, aujourd'hui, alors qu'elle était mariée à ce même homme, Judith doutait de ce couple. Un couple qui n'arrivait pas à trouver d'équilibre, qui était incapable de concevoir un enfant. Elle subissait son absence depuis des années, gérait l'annonce de sa stérilité comme elle le pouvait et tentait de résister au diable. Le diable, c'était Alan. Ses vieux démons du passé qui ressurgissaient. Un homme qu'elle avait aimé et qu'elle côtoyait tous les jours, au travail, alors que son mari se battait pour toute une nation. Elle la sentait cette ambiguïté. Cette alchimie entre eux. Les attentions d'Alan, à son égard, qui n'avaient rien d'amicales. Elle se surprenait même à sourire timidement dès que le nom du jeune homme retentissait dans une pièce. Alors, ce soir, plus esseulée que jamais, elle alla toquer à sa porte. Et, à la seconde où il lui ouvrit, elle sut. Elle sut que plus rien n'allait plus jamais être pareil. "Merci.", dit-elle en franchissant le seuil de la porte. Son cœur se resserra dans sa poitrine, alors que le jeune homme referma la porte derrière eux. "Tu ne dormais pas ?", renchérit-elle en se mordant la lèvre inférieure, consciente qu'elle était peut-être venue le déranger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Mansfield²
◈ take my hand, we'll be fine.
avatar

Messages : 36
Avatar : sam claflin.
Crédits : belispeak, tumblr.
Pseudo : schuylers, karine.
Statut : single father of a thirteen-year-old girl, slowly falling for a married woman.
Métier : lawyer in a well known firm.
Adresse : an appartment in center city.

Past, present & future
Autre avatar: ewan mcgregor [45].
Répertoire:

MessageSujet: Re: i knew i loved you then but you'd never know. (alan)   Lun 9 Jan - 19:25


×××
I KNEW I LOVED YOU THEN
BUT YOU'D NEVER KNOW

Les vies d’Alan et Judith s’étaient croisés à maintes reprises avant d’en arriver jusque là. Avant qu’elle ne vienne cogner à sa porte, en plein cœur de la nuit. Troublée, elle semblait l’être autant que lui, visiblement incertaine de ce que l’avait amené sur le pas de sa porte. Le jeune avocat, lui, arqua d’un sourcil, mais il n’en oublia pas pour autant ses bonnes manières, alors qu’il l’invitait dans son humble demeure, son petit nid douillet qu’il partageait avec sa précieuse gamine, qui dormait à point fermé à cette heure. Il referma la porte derrière son invitée surprise, puis il l’invita d’un geste à rejoindre le salon où ses affaires trainaient toujours, preuve de son insomnie. « Non, à vrai dire, ça fait peu de temps que je suis rentré. Je suis resté au bureau pour travailler sur certains dossiers, et je n’ai pas vu l’heure passée. » Des dossiers qu’elle connaissait aussi bien que lui, puisqu’ils avaient l’habitude de travailler ensemble sur ces derniers. Mais pas ce soir, visiblement. Il faut dire que Judith pouvait être autant une source inépuisable d’informations que de distractions pour le célibataire qu’il était. On n’éteint jamais complètement une vieille flamme, même si elle date d’une autre époque, d’une autre vie. Et surtout, qu’elle ramène de douloureux souvenirs à sa mémoire. Hannah, sa belle beauté farouche. C’est sur elle que son cœur avait craqué, alors qu’il n’était encore qu’un adolescent, mais pourtant, il n’avait pas été indifférent aux charmes de la jolie rousse avec qui elle passait le plus clair de son temps. Cette même demoiselle devenue femme qui se tenait désormais devant lui. « Tu veux quelque chose à boire? Une bière? Un verre de vin, d’eau? » Sa propre bouteille trônait toujours au centre de la table base, et il rêvait d’en prendre une gorgée, ou deux. Mais autant se montrer un hôte accueillant en proposant de quoi se sustenter à son invitée plutôt que de paraître grossier. Il en profita d’ailleurs pour ramasser les dossiers qui y traînaient toujours, afin de les ranger dans sa mallette de travail. Inutile de se leurrer : il lui serait impossible de continuer de travailler dans ses conditions. Il attendit qu’elle lui réponde avant de se précipiter dans la cuisine afin d’aller récupérer son due, puis il revint vers le salon, où il se posa sur le sofa, non sans avoir déposé le breuvage désirée de madame sur la tablée. « Santé! » qu’il fit en levant sa bouteille à son attention avant de la porter à ses lèvres, se délectant afin du goût acre de sa bière tant méritée. Puis, son regard alla scruter celui de la jeune femme qui se trouvait à ses côtés. Alan ne s’expliquait toujours pas sa présence, ni les raisons de sa venue. Oh, en son for intérieur, ses pensées et des désirs s’entremêlaient dans un chaos indéchiffrables, où ses rêves les plus fous devenaient réalités, mais il sa gardait bien de leur accorder la moindre attention. « Le sommeil te fuyait, et c’est plutôt l’inverse, dans ton cas? » qu’il lui demanda, un faible sourire au coin des lèvres.

_________________
i know i can treat you better than he can, and any girl like you deserves a gentleman. tell me why are we wasting time on all your wasted crying when you should be with me instead.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: i knew i loved you then but you'd never know. (alan)   

Revenir en haut Aller en bas
 
i knew i loved you then but you'd never know. (alan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» He Knew he was right BBC 2004
» [MANGA] Love, Be Loved, Leave, Be Left (Omoi Omoware Furi Furare)
» Maroon 5
» Evelyn WAUGH (1903-1966)
» Le cher disparu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TWIST OF FATE :: - PHILADELPHIA, PA - :: Center City-
Sauter vers: