AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM, en savoir plus ici

Partagez | 
 

 (alan) we were good, we were almost perfect.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alan Mansfield
◈ life has an odd way of making things work out in the end.
avatar

Messages : 532
Avatar : ewan mcgregor.
Crédits : hathaways, tumblr.
Pseudo : schuylers, karine.
Statut : in a relationship w/ judith.
Métier : owner of the morris animal refuge, photograph and speaker for animal rights (former lawyer).
Adresse : family house in old city.

Past, present & future
Autre avatar: sam claflin [30].
Répertoire:

MessageSujet: (alan) we were good, we were almost perfect.   Lun 21 Nov - 17:09

Alan Georg Mansfield
une petite citation

NOM | Mansfield, tout comme cet homme, son père, cette force de la nature qui s'est éteinte avant l'heure. PRÉNOM | Il se prénomme Alan Georg, mais la plupart des gens le surnomme Al. AGE | Quarante-cinq ans de vie l'habite, même s'il a parfois l'impression d'en faire dix de plus. ORIGINES | Son arrière-grand-père paternel est de ces immigrants irlandais qui ont immigrés aux États-Unis au début du 20e siècle. Il est rapidement tombé sous le charme d'une belle américaine, et depuis, leur sang s'est mélangé de génération en génération, ajoutant un touche d'américain à ce côté irlandais.  STATUT | Il est en couple depuis les cinq dernières années avec Isobel Goldstein, et depuis trois ans, ils sont tout deux parents d'un petit garçon prénommé Isaak. Alan est aussi le père d'Andrea, une belle jeune femme âgée de vingt-huit ans, née alors qu'il n'était qu'un adolescent. MÉTIER | Il a réalisé le vieux rêve de son père soit celui de s'occuper des plus vulnérables : les animaux. Il a repris, il y a dix ans, le refuge Morris et il gère ce dernier avec une entière dévotion. Ses talents de photographe lui servent pour immortaliser ses protégés et les aider à trouver la famille parfaite. Il offre quelques conférences et ateliers pour des particuliers ou des écoles sur les animaux et leurs droits. TRAITS DE CARACTÈRE | Dévoué, déterminé, travaillant, intelligent, résilient, parle peu de ses sentiments, refermé sur lui-même, timide, charmant, impulsif, maladroit, orgeuilleux, empathique, manuel, polyvalent. GROUPE | Present. AVATAR | Ewan McGregor (present), Sam Claflin (past). SCENARIO OU INVENTE ? | Personnage inventé.


PSEUDO/PRÉNOM | schuylers, karine. AGE | vingt-neuf ans, presque trente en mars prochain, je me fais vieille.    OU AS-TU CONNUS LE FORUM | j'ai connu le projet sur bazzart, mais je le squatte depuis bien avant son ouverture.  :bsmile:  CRÉDITS PHOTO ET CITATION | tumblr. AUTRE | je vais baver sur mon avatar toute la journée.  bave

_________________
baby the stars above will light the way. just take my hand and hear the words i say. when the morning comes, i'll always stay, you gotta know, you gotta know that i'm feeling this way.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Mansfield
◈ life has an odd way of making things work out in the end.
avatar

Messages : 532
Avatar : ewan mcgregor.
Crédits : hathaways, tumblr.
Pseudo : schuylers, karine.
Statut : in a relationship w/ judith.
Métier : owner of the morris animal refuge, photograph and speaker for animal rights (former lawyer).
Adresse : family house in old city.

Past, present & future
Autre avatar: sam claflin [30].
Répertoire:

MessageSujet: Re: (alan) we were good, we were almost perfect.   Mer 23 Nov - 19:13

× You always got special treatment


Alan est né dans une famille plutôt conventionnel : son père travaillait comme entrepreneur en construction et sa mère était femme au foyer, en plus d'être couturière pour des particuliers. L'entreprise de son père permettait à la famille de vivre plutôt confortablement. Ils étaient trois enfants, chez les Mansfield, et Al était l'ainé de sa fratrie. Un frère et une soeur le suivent, à plusieurs années de différences. ≠ Il a toujours été un gamin studieux, et enfant, il était assez refermé sur lui-même. Les livres étaient son échappatoire favori. Pour le sortir de son mutisme, son père le força à faire du sport, et il commença à jouer au hockey, un sport qui le suivit jusqu'à la fin de son lycée. Aujourd'hui, il y joue encore, à l’occasion, dans une ligue d'amateur, mais il ne râte jamais un seul match de son équipe préféré, les Flyers. ≠ À partir de quatorze ans, jusqu'à ses dix-huit ans, il travailla tous les étés avec son père sur ses chantiers de construction. Évidemment, son père aurait souhaité qu'il prenne la relève de l'entreprise, mais même s'il était doué sur la chose, Alan n'avait pas ce désir. C'est plutôt son frère cadet qui hérita du business familial. ≠ Alors qu'il venait à peine de célébrer ses dix-sept ans, sa petite amie de l'époque, Hannah, lui annonça qu'elle était enceinte. Une erreur de parcours, un accident involontaire - puisqu'ils se protégeaient toujours. Les deux acceptèrent la chose, et si les parents d'Al se montrèrent compréhensif, ce fut différent pour ceux d'Hannah, qui la jetèrent hors de la maison. La famille Mansfield l'hébergea jusqu'à la naissance du bébé, une petite fille toute potelée qu'il fut nommée Andrea. Malheureusement, la jeune mère ne rencontra jamais son enfant, puisque des complications survinrent peu de temps après sa venue au monde, et la jeune mère décéda sur la table d'opération. Les parents d'Hannah refusèrent de rencontrer le bébé, et ils mirent sur ce pauvre poupin la responsabilité de la mort de leur fille chérie. ≠ Bon élève, voir même excellent, Alan a, malgré tout ce qui est arrivée dans sa vie, réussi à être admis dans une des universités de la Ivy League pour ses études de droits. À Columbia, plus particulièrement. Il emménagea à New York pendant les quatre années que durèrent ses études, sa petite fille d'à peine un an l'accompagnant dans son périple. Il put compter sur l'aide d'une de ses tantes pour s'occuper de la gamine, et elle ne lui demanda rien en échange, sauf la tâche de l'aider à entretenir la maison dans laquelle ils habitaient tous les trois. N'étant pas obligé de travailler, Al put se concentrer sur ses cours - et sa fille, évidemment - et il récolta plusieurs honneurs lors de sa graduation. ≠ À son retour de New York, il se fit rapidement engagé dans un cabinet d'avocats réputés de Philadelphie. Là-bas, il devint le protégé d'un des associés principales de la firme. C'est aussi dans ces mêmes bureaux qu'il retomba sur une vieille amie, Isobel Golstein. Le duo qu'ils formaient - lui, l'avocat, et elle, la secrétaire juridique - reçu maintes éloges de la part de leur supérieur. Par la force des choses, ils se rapprochèrent mais pas que professionnellement. Alan respecta toutefois le fait qu'elle était une femme mariée, et il se contenta tout bonnement de son amitié. Pour l'instant. Car Isobel et Alan finirent par coucher ensemble. Une soirée de faiblesse, autant pour elle que pour lui. Une erreur qu'ils ne recommencèrent pas, et un secret bien gardé. ≠ Le père d'Alan mourut alors qu'il n'était âgé que de trente-trois ans. Le décès du paternel Mansfield fit l'effet d'une onde de choc parmi les siens. Son frère et sa soeur ayant leur propre famille, Al décida d'emménager dans la maison familiale avec sa fille, afin de soutenir sa mère, plus qu'affecter par la mort prématuré de son époux. ≠ En plus de laisser derrière lui son entreprise, le père Mansfield abandonna plus d'une dizaine de chats errants et quelques chiens dont il s'occupait à temps perdu. Des chats qu'ils avaient attrapés, stérilisés puis relâches dans le quartier. Ne souhaitant pas laisser ces pauvres bêtes à leur sort, le fils se chargea de continuer le travail amorcer par son père, et il trouva, dans cette simple occupation, une cause à défendre. C'est sur un coup de tête qu'il décida d'acheter, deux années plus tard, le Morris Refuge Animal des mains de l'ancien propriétaire, un vieillard pour qui il fut le dernier espoir avant d'être forcée de mettre les clés dans la porte. Si au début, il y passait ses soirs et ses week-ends, il dût se rendre à l'évidence que son travail ne le passionnait plus, et il démissionna du cabinet d'avocats, à la grande surprise de tous. Depuis, il se consacre entièrement à ses bêtes. ≠ Des suites d'un divorce tumultueux, Alan offrit refuge chez lui à Isobel, le temps que cette dernière se reprennent en main. La jeune femme, troublée et perdue, ressentit le besoin de partir, de s'éloigner un moment afin de focusser sur elle-même. Elle voyagea pendant quatre années, et il n'eut d'elle que bien peu de nouvelles : quelques cartes postales avec photos, de temps en temps. ≠ Andrea, sa fille, chercha pendant de nombreuses années à convaincre son père de fréquenter à nouveau des femmes. Sa solitude la peinait, et elle souhaitait, plus tout, voir son père heureux. Ne sachant pas s'il reverrait un jour ou l'autre Isobel - pour qui il avait toujours éprouvé des sentiments, il se laissa enfin tenter par le jeu de l'amour et de la séduction. Il eut quelques courtes relations, et une, un peu plus longue, mais rien qui réussit à le combler totalement. ≠ Il célébrait le réveillon avec sa famille, en 2011, lorsque le carillon de la sonnette d'entrée résonna dans la maison. Sur le pas de sa porte se trouvait Isobel, de retour à Philadelphie. Elle avait les yeux brillants, et ses pommettes étaient rougit par le froid. Il l'invita à entrer chez lui... et elle ne quitta plus jamais vraiment les lieux. Cette nuit-là, ils dormirent peu, s'avouant un peu ce que des années de silence avaient laissés en suspend et profitant du moment pour se redécouvrir un peu plus. Deux ans plus tard, alors que l'éventualité même d'avoir des enfants avait été chassé par un diagnostic d'infertilité pour Isobel, cette dernière se découvrit enceinte. Un véritable miracle pour les deux adultes, et un bébé qui fut chouchouter dès les premiers instants où son petit coeur se fit entendre, dans le ventre de sa maman. Isaak Mansfield naquit neuf mois plus tard, et il fait le bonheur de ses deux parents. ≠ Alan garde toutefois une relation privilégie avec sa fille aînée, son précieux joyau. Et même s'il l'a toujours encouragée à vivre sa propre vie sans nécessairement suivre ses pas, elle se dévoue, elle aussi, aux bons soins des animaux du refuge, en tant que vétérinaire résident. Une passion des animaux qu'elle cultive depuis sa plus tendre enfance et qu'elle partage avec son père, mais aussi son grand-père avant elle. Une belle histoire de famille.


---------------


Il s'est découvert un certain talent pour la photographie, et traîne son appareil photo avec lui en tout temps. ≠ Il fait parfois des conférences sur la cause animal, et il a déjà proposé certains projets de loi sur les droits des animaux à l'État, dont deux qui ont été approuvés. ≠ Il lit toujours autant, sa bibliothèque à la maison étant littéralement pleine jusqu'à en déborder, par moment. Il est même membre d'un book club. ≠  ≠

_________________
baby the stars above will light the way. just take my hand and hear the words i say. when the morning comes, i'll always stay, you gotta know, you gotta know that i'm feeling this way.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(alan) we were good, we were almost perfect.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les inedits d'Alan Moore
» Une femme forte au prétoire : The Good Wife
» [Vrba, Rudolf & Bestic, Alan] Je me suis évadé d'Auschwitz
» Review : The life and times of Mr. Perfect
» Perfect Grade 1/60 Red Frame Astray courant Mars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TWIST OF FATE :: - TEENS - :: Lifetime Supply :: After the Fire-
Sauter vers: